Vendredi 21 juin 2024
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Teresa Berganza, en toute liberté
vendredi 13 mai 2022 à 22h34
Carmen (Bizet) ? Une femme libre.
Rosine ? (Rossini, Le Barbier de Séville) ? Une jeune qui se libère.
Angelina (Rossini, La Cenerentola) ? La bonté libérée.
Chérubin (Mozart, Les Noces de Figaro) ? Un ado qui prend des libertés
Sesto (Mozart, La Clémence de Titus) ? Un apprenti libérateur.
Ruggiero (Handel, Alcina) ? Un ensorcelé libéré.
La Périchole (Offenbach) ? Une artiste libre. 
Dorabella (Mozart, Cosi fan tutte) ? Une libérée en devenir.
Zerlina (Mozart, Don Giovanni) ? L’innocente libérée.
Charlotte (Massenet, Werther) ? Une femme qui ne parvient pas à se libérer : au festival d’Aix-en-Provence 1979, elle n’ira pas plus loin que la générale.

Teresa Berganza nous a quittés ce vendredi 13 mai, elle avait quatre-vingt-neuf ans. Quand Gabriel Dussurget, fondateur et directeur du festival d’Aix-en-Provence, impose la jeune mezzo-soprano de vingt-quatre ans dans Cosi fan tutte en 1957, les spécialistes l’ont prévenu : petite voix, elle n’ira pas loin. Trente-deux ans plus tard, elle est Carmen au Palais Omnisports de Bercy, dans une mise en scène de Pier-Luigi Pizzi. Au milieu de l’air des cartes, courte panne de sono. La voix de Berganza résonne « au naturel » dans l’immense espace. En toute liberté…
François Lafon
(Photo © DR)

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2024
2023
2022
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009