Jeudi 18 juillet 2019
Festival d'Aix-en-Provence 4
Tosca, éloge de la Diva
Tosca

Au Théâtre de l’Archevêché : Tosca. Tant qu’à jouer le blockbuster de Puccini dans ce lieu dévolu à des répertoires plus intimes, autant le revisiter, ce qu’a fait le metteur en scène Christophe Honoré. Plus de Palais Farnèse ni de Château Saint-Ange, mais le salon d’une diva retraitée coachant une jeune titulaire du rôle. A l’affiche, deux Tosca donc, illustrant l’idée qu’« à l’opéra, le regard de l’amateur fait toujours référence à un autrefois ». Une idée menée très loin, jusqu’au suicide de la vieille chanteuse, dans une atmosphère évoquant Sunset Boulevard de Billy Wilder et All about Eve de Mankiewicz, et rendant hommage à Daniel Schmid (Le Baiser de Tosca) et Werner Schroeter (La Mort de Maria Malibran), cinéastes lyricophiles des années 1970. Autre judicieuse idée : confier le rôle à Catherine Malfitano, Tosca dans le filmage en direct réalisé à Rome en 1992 en compagnie de Placido Domingo et Ruggero Raimondi. Une présence carnivore, absorbant dans son ombre Angel Blue, jeune Tosca à la voix superbe et au riche tempérament, Joseph Calleja, Mario de luxe, et Alexey Markov, Scarpia bien chantant mais peu effrayant. On se souvient de « Vissi d’arte », où la prétendante, dominée (double écran géant, captation live, tic à la mode pour une fois justifié) par l’image de ses grandes aînées, de Maria Callas à … Catherine Malfitano, prend le pouvoir et revêt la robe rouge de Callas, et du troisième acte où les musiciens se retrouvent sur le plateau tandis que les protagonistes en tenue de concert perpétuent le mythe, beau cadeau à l’Orchestre de l’Opéra de Lyon brillant de tous ses feux sous la baguette de son directeur Daniele Rustioni. 
François Lafon

Théâtre de l'Archevêché, jusqu'au 22 juillet (Photo © Jean-Louis Fernandez)

Tosca
Angel Blue (Tosca), Catherine Malfitano (la Prima Donna), Joseph Calleja (Mario), Alexey Markov (Scarpia), Michael Smallood (Spoletta), Leonardo Galeazzi (le Sacristain), Jean-Gabriel Saint-Martin (Sciarrone)
Choeurs et Orchestre de l'Opéra de Lyon
Direction musicale : Daniele Rustioni
Mise en scène : Christophe Honoré

mis en ligne le jeudi 18 juillet 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.