Dimanche 26 janvier 2020
Spiritisme spectral
L’ascétisme de la technique spectrale selon Horatiu Radulescu
Radulescu - Works for organ & for cello

Lors de la publication de sa pièce soliste Das Andere par l’altiste Vincent Royer, en 2007 (Sub Rosa), le compositeur Horatiu Radulescu (1942-2008) suggérait l’idée « d’une sorte de séance de spiritisme », formule qui s’applique à l’ensemble de ses œuvres, dominées par la technique spectrale. Un « ailleurs » qui résonne d’autant plus dans les cinq pièces retenues ici, écrites entre 1986 et 1996, et destinées en majorité à l’orgue solo. De la procession lente et mystérieuse de Christe eleison, qui combine un accord ascétique de sons cristallins à la massivité statique du grave, à cet Amen monolithique d’où s’échappent des « micro-mélodies » comme une lumière diffractée, Christoph Maria Moosmann est l’interprète le plus attentionné. D’une douceur plus sereine apparaît le duo pour violoncelle et trombone Immersed in the Wonder II, à la mémoire du Japonais Takemitsu : une même mélodie, partagée, s’enroule et se déploie selon un rythme varié. Pièce fétiche du musicien, Intimate Rituals et l’arborescence de son panache d’harmoniques – à l’image de la vibration des plumes déployées d’un paon –, conviennent particulièrement à cette version destinée au violoncelle de Catherine Marie Tunnell, ancienne compagne de Radulescu.  
Franck Mallet

Horatiu Radulescu : Christe eleison, op. 69 ; Immersed in the Wonder II, op. 96 ; You-tree kalotrope III ; Intimate Rituals III, op. 63 ; Amen, op. 88
Christopher Maria Moosmann (orgue), Catherine Marie Tunnell (violoncelle), Stanley Clark (trombone)
1 CD Mode 313
1 h

mis en ligne le dimanche 26 janvier 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.