Samedi 14 décembre 2019
Tempête dans un verre d’eau
Disparate « voyage musical sous forme d’office » monteverdien
 
Le même, pas pareil
Splendeur
et vitalité
Concerto Italiano
Vespro

Au sein d’une discographie déjà bien établie des Vêpres de la Vierge, auréolée d’interprétations marquantes (Ireneu Segarra, Jordi Savall, John Eliot Gardiner, Philippe Herreweghe, René Jacobs et Rinaldo Alessandrini), il n’est pas facile d’imposer la sienne. D’où le souhait du jeune chef Simon-Pierre Bestion et de son ensemble La Tempête de : « proposer une vision très personnelle », justifiée par le fait que pour la plupart des pièces : « le compositeur n’indique pas l’instrumentation ». Certes, avant lui, d’autres ont en outre : « réécrit des parties instrumentales » et « doublé telle voix par tel instrument », dans le but d’offrir une vision cohérente, qu’elle soit « méditerranéenne » (revendiquée par le chef), exubérante, mystique, théâtrale ou d’une spiritualité retenue. Hélas, cette nouvelle version pèche par un parti-pris prétendument traditionnel, où le chant naviguerait entre les îles de la Méditerranée et la Perse, agrémenté d’antiennes grégoriennes et de faux-bourdons d’église. Étrange fourre-tout, où défilent la polyphonie corse, le baroque italien et le chant orthodoxe russe. À vouloir manier les couleurs et les timbres, ce « grand voyage musical sous forme d’office » (Bestion) paraît disparate, sans direction et anecdotique – malgré les qualités des chanteurs et des instrumentistes.      
Franck Mallet

Monteverdi : Vêpres de la Vierge, SV 206
Claire Lefilliâtre (soprano), Fiona McGown (mezzo-soprano), Francisco Manalich, Sébastien Obrecht et Pierre-Antoine Chaumien (ténors), Arnaud Richard et Renaud Bres (basses)
La Tempête
Direction musicale : Simon-Pierre Bestion
2 CD Alpha Classics Alpha 552 (Outhere)
2 h 22 min

mis en ligne le dimanche 27 octobre 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.