Vendredi 14 août 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Rudolf Serkin, regarder faire
mercredi 6 mars 2019 à 11h44
Aux Editions Actes Sud : Rudi. La leçon de Serkin, par André Tubeuf. A artiste sans concession, titre sibyllin : il y a trois ans, Tubeuf évoquait largement le pianiste Rudolf Serkin dans sa monographie consacrée au violoniste et chambriste Adolf Busch, mentor, partenaire et beau-père de celui-ci (voir ici). Mais que dire de plus ? « Il n’y avait rien à savoir de lui, qu’à le regarder faire », explique Tubeuf dans son avant-propos. S’ensuivent deux-cents pages qu’un autre n’aurait pas pu écrire, les souvenirs personnels (une longue amitié admirative) se mêlant à une analyse à la fois intuitive et documentée de l’art de celui qui « était l’intégrité autant que l’intransigeance » et « apportait sur nos doutes cette lumière franche, biblique, dont nous avons besoin ». De fait, c’est du super-Tubeuf que nous avons-là, professeur de philosophie devenu référence en matière de voix et de claviers, dont le style à la fois parlé et hyperbolique est étudié, imité voire parodié, tourbillon de données flattant les uns (nous sommes entre nous) et en agaçant d’autres (tant pis si vous ne suivez pas), propos de « fan » prêtant à l’Artiste élu un pouvoir thaumaturgique. Reste que cette « leçon Serkin » donne envie de se demander encore – disques aidant – comment un jeu apparemment si peu explicatif parvient à être si évocateur.
François Lafon 

Rudi. La leçon de Serkin, d’André Tubeuf. Actes Sud, 212 p., 18 euros. Version numérique : 13, 99 euros

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009