Mardi 15 octobre 2019
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Papperlapapp : Christoph Marthaler mode d’emploi
dimanche 18 juillet 2010 à 15h21

 

Si les mises en scène de Christoph Marthaler vous dépriment, si vous ne vous êtes pas remis de Tristan et Isolde à fond de cale (Bayreuth), de Kata Kabanova dans l’arrière-cour (Salzbourg), de La Traviata à la MJC (Paris),  regardez sur Arte + 7 Papperlapapp, le « babillage en papauté » imaginé par Marthaler pour le festival d’Avignon, dont il est cette année l’invité d’honneur. Cette animation de la cour du Palais de Papes en forme de patchwork géant, cette réflexion in loco sur l’état actuel du théâtre et du sacré, ponctuée de musiques artistement choisies, peut être utilisé comme un mode d’emploi de Marthaler metteur en scène d’opéra. Il y a un moment où le groupe de touristes qui investit ce saint lieu se recueille devant un caddy de ménagère, avant d’être dispersé  par une sonnerie d’alarme. Or qu’y-a-t-il dans ce caddy suspect ? Une baguette de pain, qu’un des assistants va briser et manger sur un autel jouxtant une énorme machine à laver, tandis que résonne le leimotiv du Graal de Parsifal. Si le symbole vous laisse froid, vous n’êtes décidément pas prêt à  embrasser la foi marthalérienne. A moins que votre résistance ne soit le premier signe de votre conversion. 

François Lafon

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009