Lundi 20 mai 2024
Oncle roumain
Les symphonies d’Enesco distinguées par l’Orchestre national de France
George Enescu - Symphonies 1-3

Second rendez-vous discographique pour Cristian Măcelaru à la tête de « son » Orchestre national de France (il en est le directeur musical depuis 2020) avec les trois symphonies de son compatriote Enescu (1881-1955) qui font suite à une intégrale des symphonies de Saint-Saëns (Warner, 2021). Figure incontournable de la première moitié du XXe siècle, violoniste, compositeur, chef et pédagogue (Menuhin fut son élève), le Franco-Roumain est célébré chaque année en septembre à Bucarest à l’occasion du « George Enescu Festival ». Directeur artistique de cette manifestation monstre (une centaine de concerts !) depuis 2023, Măcelaru reprend le flambeau d’une longue lignée de chefs ayant eu à cœur de populariser ce répertoire – hélas largement ignoré aujourd’hui au concert – d’Horia Andreescu (Electrecord) à Laurence Foster (EMI) en passant Gennadi Rozhdestvensky (Chandos). Créées à Paris entre 1906 (Colonne) et 1921 (Pierné), les trois symphonies reviennent dans le giron français avec un Orchestre national en excellente forme, assumant le langage postromantique du compositeur, sa filiation avec l’Histoire – la lumière radieuse quasi impressionniste de Mendelssohn (1er mouvement de la 2e Symphonie !) combinée à l’héroïsme de Strauss (1er mouvement de la 1ère symphonie) – comme avec la tradition : le foklore revisité par un jeune homme de vingt ans des deux Rhapsodies roumaines, op. 11. Le jeu magique des bois de l’Orchestre fait merveille dans les passages les plus pastoraux et méditatifs, à l’instar de l’« Andante giusto » de la 2ème symphonie. Découpée en trois mouvements bien distincts, la 3e symphonie s’éloigne des tonalités bucoliques des deux Premières pour mieux rougeoyer du feu scriabinien de ses rythmes fébriles qu’apaise un chœur sans paroles (3e volet Sirènes des Nocturnes de Debussy ?) dans un finale d’une belle langueur extatique. Une réhabilitation justifiée, dirigée avec distinction.    
Franck Mallet

Tournée Orchestre national de France, dir. Cristian Măcelaru :
• Avec Seong-Jin Cho (piano) : Lili Boulanger et Debussy les 25/04 à Paris (Auditorium) et 28/04 à Dortmund (Konzethaus) ; Boulanger, Saint-Saëns, Debussy et Ravel le 29/04 à Mannheim (Rosengarten).
• Avec Alexandre Kantorow (piano) :Boulanger, Chopin et Debussy les 5/05 à Vienne (Konzerthaus) et 6/05 à Innsbruck (Congress) ; Chopin et Prokofiev le 16/05 à Paris (Auditorium) ; Chopin, Prokofiev, Debussy et Ravel les 20/05 à Saragosse (Auditorium), 21/05 à Barcelone (Auditorium), 22/05 à Valencia (Palau de la Música) et 23/05 à Madrid (Auditorium).

Enesco : Symphonies n° 1 op. 13, 2, op. 17 et 3, op. 21 ; Rhapsodies roumaines, op. 11
Chœur de Radio France, Orchestre national de France
Direction musicale : Cristian Măcelaru
3 CD Deutsche Grammophon 486 5505 (dist. Universal)
2 h 42 min.

mis en ligne le samedi 6 avril 2024

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.