Lundi 20 mai 2024
Vigueur éternelle et silence relatif
Debussy - Humet : deux quatuors qui mènent vers le ciel....
Ad astra - Debussy - Humet

Pourquoi ce CD est-il intitulé « Ad astra » ? Parce qu’il s’ouvre par le quatuor de Debussy et que la musique de Debussy, nous dit-on, ne se termine pas, elle est éternelle et se projette dans les étoiles. On ajoute qu’elle échappe au discours classique de la « tangibilité » - mais existe-t-il une musique tangible ? - et que l’écouter c’est s’écouter soi-même, que s’écouter soi-même c’est s’oublier soi-même et que s’oublier soi-même c’est être ébahi par la Beauté, et disparaître.  Etc. Fondé en 2010, le Quatuor Gerhard - du nom sans doute du compositeur prénommé Roberto - s’est produit dans de nombreux festivals européens et a reçu plusieurs récompenses. Il interprète Debussy avec vigueur mais aussi précision et sens des nuances. Suit « Et cela rend l’air visible » (2020) du compositeur Ramon Humet, né en 1968 et titulaire du prix international de composition Olivier Messiaen. L’œuvre fait usage de la scordatura au violon II et à l’alto et nous vaut force explications et références. On apprend que quatre éléments y coexistent : Air, Silence, Lune, Etoiles. Concrètement, dix mouvements de succèdent en vingt-cinq minutes, selon leurs dénominations (une des quatre) plus ou moins massifs, à la limite du bruit, dotés d’une ligne mélodique. On est souvent à la limite du silence, et il faut dire que cela se tient. Mais est-on parvenu ad astra ?
Marc Vignal

Claude Debussy : Quatuor à cordes opus 10 - Ramon Humet : I fa l’aire visible
Quatuor Gerhard
1 CD Klarthe KLA167
53 min

mis en ligne le mercredi 20 mars 2024

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.