Dimanche 25 octobre 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Musique et saucisse, les liens du boyau
jeudi 27 juin 2013 à 11h26

Il y a Jonathan Dagan, alias J.Viewz, un Américain dont le circuit imprimé MaKey MaKey peux transformer bananes, aubergines et carottes en touches de clavier. Il y a aussi le Vienna Vegetable Orchestra, rival des Wiener Philharmoniker jouant sur des violons en poireau, des percussions en courges et des flûtes en carottes. Tous ont bien sûr pour maître Salvador Dali, lequel déclarait en 1971 : « Les premières maisons comestibles […], les premiers et seuls bâtiments érotisables, dont l’existence vérifie cette formation urgente et si nécessaire pour l’imagination amoureuse : pouvoir le plus réellement manger l’objet du désir ». (De la beauté terrifiante et comestible de l’architecture modern style (1933) in Oui, Salvador Dalí et Robert Descharnes, éd. Denoël/Gonthier, 1971, vol. 2, p. 26). Mais comment ne pas admirer ce jeune homme au look Ircam-1980 nommé PRKTRNIC, seul capable à ce jour de resserrer en quatre minutes les liens distendus entre saucisse de Strasbourg et cordes en boyau ?

François Lafon

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009