Samedi 8 août 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Musique douce, toux dure
mercredi 20 février 2013 à 09h26

« Le public de la musique classique tousse deux fois plus que celui des autres musiques ». C’est Andreas Wagner, professeur à l'Institut de biologie de l'évolution et des études environnementales à l'Université de Zurich, professeur à l’Université de Santa Fe (Texas), auteur de La Robustesse et l'évolutivité dans les systèmes vivants (Princeton University Press, 2005), des Origines des innovations évolutives (Oxford University Press, 2011) et du Rôle du hasard dans l’évolution darwinienne (Philosophy of science, 2012) qui l’a dit à l’antenne de la BBC Radio 4. « Certes, le public classique est plus âgé, mais les chiffres sont là et montrent une vraie différence avec les autres musiques ! », a-t-il ajouté, précisant que les œuvres du XXème siècle, spécialement « les mouvements lents et retenus » font encore plus tousser que celles des autres époques. Substituant l’expérience à la science, on peut rappeler au professeur Wagner que la toux constitue une des réactions les plus communes aux situations dérangeantes (telle la musique du XXème siècle, spécialement pour un public âgé), et que la nervosité aidant, on a davantage envie de tousser quand la musique est douce, qu’il s’agisse de l’Andante amoroso de la Suite Lyrique de Berg ou du mouvement lent d’un Concerto pour piano de Mozart. On peut ajouter que les jeunes toussent peut-être autant pendant la Techno Parade, mais que cela ne s’entend pas.

François Lafon 

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009