Jeudi 29 octobre 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Martha Argerich et le paradis
jeudi 10 septembre 2020 à 11h24
      On connaissait d’Emmanuel Carrère sa passion pour Glenn Gould. Dans Yoga, son nouveau livre, récit de ses années de méditation et de dépressions, où l’errance et la noirceur sont nettement plus fréquentes que le bonheur, il raconte comment, durant cinq secondes, grâce à la musique, il a entrevu le paradis.
      Il est sur l’île de Léros, en Méditerrannée, où avec une certaine Erica, il essaie d’oublier son mal-être en s’occupant d’adolescents perdus dans un camp de migrants. Un soir, alors qu’ils en sont à leur quatrième bouteille de retsina, elle lui fait découvrir la Polonaise héroïque de Chopin interprétée par Vladimir Horowitz. Le voilà en extase.
      Quelques temps plus tard, Erica s’en va, pour l’Australie et pour toujours. « Je t’ai envoyé ton cadeau, lui dit-elle au moment du départ. Tu vas voir, c’est un beau cadeau. »
      Ce cadeau, c’est un lien vers une vidéo : Martha Argerich, toute jeune, joue la Polonaise héroïque. Au bout de cinq minutes et trente secondes, la caméra fixe son visage. « Et alors là… Il dure très peu de temps ce sourire de petite fille, ce sourire qui vient à la fois de l’enfance et de la musique, ce sourire de joie pure. Il dure exactement cinq secondes, de 5’ 30’’ à 5’ 35’’, mais pendant ces cinq secondes, on a entrevu le paradis. »
     Il a raison, Emmanuel Carrère, et surtout, surtout, ne vous en privez pas.
Gérard Pangon

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009