Dimanche 22 septembre 2019
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Les voix de Philippe Jaroussky-5
mercredi 5 novembre 2014 à 14h19

La voix de Philippe Jaroussky est « unique », magique. Mais de quoi se nourrit-elle, de quel imaginaire, de quelles références, de quels rêves ? Philippe Jaroussky raconte à François Lafon les dix qui lui tiennent à cœur.


5 - Maria Callas

« Pour comprendre la Callas de la maturité, il faut écouter la jeune Callas, la voix inépuisable qui chantait Aïda à Mexico en 1951. On se dit en l’écoutant que tout était possible pour elle, que tout est possible dans le chant. On n’est que plus ému de la retrouver dans ses enregistrements tardifs, où le grain de la voix est à nu, transcendé par son génie d’interprète. Fascinante et dérangeante, Callas appartient à tout le monde, parce qu’à la différence de nombre de gloires du passé, elle n’a rien perdu de son pouvoir de provocation. »

Maria Callas dans Aïda de Giuseppe Verdi direction Oliviero de Fabritiis (Mexico 1951)

Pièta, le nouvel album de Jaroussky, voir ici

Philippe Jaroussky sur Facebook : https://www.facebook.com/Philippe.Jaroussky

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009