Lundi 14 octobre 2019
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Les intermittents et La Traviata
dimanche 8 juin 2014 à 18h34

Mercredi 4 juin, annulation de La Traviata (mise en scène Jean-Paul Scarpitta) à l’Opéra-Comédie de Montpellier. Soutenus par le maire Philippe Saurel (DVG) et par la nouvelle directrice de l’Opéra-Orchestre-National (OONM) Valérie Chevalier, les intermittents sont hués par le public. Samedi 7, deuxième représentation de La Traviata (mise en scène Benoit Jacquot) retardée d’une heure (ou moins, selon les sources) à l’Opéra de Paris - Bastille. Une trentaine d’intermittents selon le Journal du Dimanche, une centaine selon Libération tiennent une assemblée générale devant un public en majorité réprobateur. Au Festival d’Aix-en-Provence 2003, la première de La Traviata (mise en scène Peter Mussbach), déjà retardée de quelques jours, avait été perturbée par le charivari des intermittents sur la place de l’Archevêché. Public furieux, prêt à en découdre avec les trublions. Une coïncidence bien sûr. Quoique… Programmé aussi à Aix en 2003, Wozzeck (mise en scène Stéphane Braunschweig) n’avait même pas été représenté, mais chahuter Wozzeck aurait-il été aussi « payant » que de chahuter La Traviata ? De même ce 7 juin, au Palais Garnier, la première du Couronnement de Poppée (mise en scène Robert Wilson) a eu lieu sans encombre (voir ici). Moins « payant », là aussi ? Peut-être le public de Berg et de Monteverdi aurait-il été un peu plus favorable aux justes revendications des intermittents. Pour être - avec Carmen et La Flûte enchantée -, l’opéra grand public par excellence, La Traviata n’est pas cependant grand-chose en regard du feuilleton Plus belle la vie (France 3), dont les équipes ont observé quelques heures de grève vendredi 6 juin, provocant le désarroi des fans. Panem et circenses

François Lafon

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009