Mardi 10 décembre 2019
Le cabinet de curiosités par François Lafon
La Zarzuela baroque, chasse aux trésors
dimanche 20 octobre 2019 à 18h33
Malentendus en cascade : non, zarzuela ne se traduit pas par opérette espagnole. Ce fut un théâtre total et festif en prise directe sur l’actualité, un peu comme le sera la comédie musicale américaine. Elle est encore moins née par génération spontanée : il s’est agi, pendant la seconde moitié du XIXème siècle et au début du XXème, de la renaissance d’une tradition remontant au XVIIème siècle, la zarzuela dite baroque (du nom du palais royal de La Zarzuela, traduire « Ronceraie »), qui allait coexister et souvent se confondre avec l’opéra espagnol, tous deux assez différents - dramatiquement, et musicalement  - de leur cousin italien. Suite logique de son Guide de la Zarzuela (même éditeur – 2012), Pierre-René Serna, dont la science en la matière n’a d’égale que son érudition berliozienne, nous plonge aujourd’hui dans cet univers oublié, ses « inventeurs » fussent-il des grands noms du théâtre du Siècle d’or (Calderón de la Barca en tête), et ses musiciens, moins connus, n’étant pas pour autant les derniers venus (Hidalgo, Durón, Nebra, Literes). C’est donc, à travers ces œuvres mettant en scène dieux et héros, deux siècles de l’histoire de l’Espagne triomphante que nous revivons, jusqu’à l’émergence de la tonadilla - œuvres plus légères d’esprit populaire dont le succès sera éphémère mais qui, par-delà le temps, inspirera Granados et Falla. La redécouverte - éditoriale, scénique et discographique - de cet archipel enfoui (ou parti en fumée dans l’incendie des deux palais royaux madrilènes de l’Alcazar – 1734 – et du Buen Retiro – 1808) prend, et ce n’est pas le moindre charme de ce livre à la fois érudit et vivant, des aspects de chasse au trésor, sachant que nous ne sommes qu’au début de l’aventure. En appendice : un entretien avec le chef Vincent Dumestre, lequel s’apprête à ressusciter Coronis, un des chefs-d’œuvre du genre et l’un des plus mystérieux (musique « attribuée » à  Durón). A la formule de Picasso « Je ne cherche pas, je trouve », Dumestre rétorque – et Serna ne peut être que d’accord : « Trouver n’est pas un but, c’est chercher qui en est un ». Réponses, ou questions nouvelles, en tournée jusqu’en 2021. 
François Lafon 

La Zarzuela baroque, de Pierre-René Serna. Bleu Nuit éditeur, 176 p., 20 €

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009