Vendredi 18 octobre 2019
Le cabinet de curiosités par François Lafon
La Philharmonie de Paris, un cadeau de prix
mercredi 21 novembre 2012 à 09h25

Sables mouvants sous le chantier de la Philharmonie de Paris. Premier grief : le coût, de 150 millions d’euros à 173 millions, de 336 millions (en 2011, après un an d’arrêt) à 386 millions, auxquels il faudra ajouter une cinquantaine de millions si l’ouverture, prévue pour fin 2014, n’est pas encore retardée. L’Etat et la ville font la grimace - lettre comminatoire d’Aurélie Filippetti et Bertrand Delanoë au directeur Laurent Bayle - mais continuent à payer, au motif que le projet coûterait encore plus cher si on l’arrêtait maintenant, mais aussi au nom de la « démocratisation de la musique classique » que devrait entraîner la construction de cette salle de 2400 places dans le quartier de la Villette. Réactions très dures des internautes : « Vous connaissez beaucoup de Zyvas qui ont un abonnement à l'Opéra de Paris ? » ; « Par ces temps de crise, d'autres dépenses auraient pu être faites, notamment des logements sociaux » ; « Bouygues a réussi à avoir de juteux contrats, entre le Pentagone à Balard et cette salle de concerts pour bobos qui sera vide. » ; « On a déjà la salle Pleyel, la Cité de la musique (qu'on a bien du mal à remplir), le théâtre des Champs-Elysées, la salle Gaveau... L'Etat a déjà été obligé de racheter Pleyel vendue par Jospin et payer la rénovation ! Et après il y aura le coût du fonctionnement de ce machin qui ne sert à rien. » ; « Espérons que les professionnels ne se feront pas bouffer comme les ethnologues et historiens d'art au Quai Branly, ce hangar sans doute construit pour accueillir les soldes de Pier Import ». Réplique de Jean Nouvel, architecte du projet : « Jamais la France n'avait eu une telle ambition. On en rêve depuis un demi-siècle! » Il veut sans doute parler de l’époque où les Parisiens rougissaient à la pensée que la Ville Lumière ne possédait pas de grande salle de concert moderne, alors que les autres capitales en avaient (au moins) une, que Metz s’offrait L’Arsenal et Dijon un auditorium high-tech.

François Lafon

Photo © DR

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009