Vendredi 14 août 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
L’Orchestre National, ironie du calendrier
jeudi 9 avril 2015 à 15h10

A l’occasion du 80ème anniversaire de l’Orchestre National de France, coffret de huit CD d’archives Ina/Radio France. Un bel objet, accompagné d’un historique assez complet et d’une note utile sur l’histoire de la prise de son. Ironie du calendrier : il parait au moment où Radio France est en grève, où ses deux orchestres sont menacés, et où Matthieu Gallet, président de l’institution et ex-directeur de l’Ina, est lui-même fortement contesté. Autre ironie du calendrier : la plupart des documents ont été enregistrés au Théâtre des Champs-Elysées, que l’Orchestre a quitté depuis l’ouverture (novembre 2014) du nouvel Auditorium de Radio France, mais auquel l’actuelle direction a récemment pensé le céder, dans le but d’alléger le déficit-maison. Sous-titre de l’album : "80 ans de concerts inédits", c'est-à-dire que les classiques bien connus de l’orchestre n’y sont pas. La sélection a dû néanmoins être ardue parmi des centaines de concerts depuis 1944 (les plus anciens avaient été radiodiffusés mais pas enregistrés), entre intérêt artistique, attractivité des affiches et contraintes protocolaires. L’histoire s’en mêle aussi : l’Hymne à la justice d’Albéric Magnard prend tout son sens en ouverture du premier concert donné dans Paris libéré. Instructif par ailleurs de comparer l’Orchestre à lui-même dans les Nocturnes de Debussy par D.E. Inghelbrecht (1958) et La Mer par Seiji Ozawa (1984), ou d’entendre Roger Désormière passer des primesautières Chansons villageoises de Poulenc (avec le baryton Pierre Bernac – 1944) à la 1ère Symphonie d’Henri Dutilleux (création mondiale – 1951). Plus de Daniele Gatti (actuel directeur musical) que de Kurt Masur (chef principal de 2002 à 2008), à peine plus de Sergiu Celibidache (premier chef invité de 1974 à 1975) que de Charles Dutoit (chef principal de 1991 à 2001), pas plus de Lorin Maazel (directeur musical de 1977 à 1991) que de Leonard Bernstein (hôte favori de l’Orchestre). Rien-là, bien-sûr, que de fortuit.

François Lafon

Orchestre National de France, 80 ans de concerts inédits. 1 coffret de 8 CD INA/Radio France

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009