Mardi 24 novembre 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Klaus Mäkelä, choix assumé
jeudi 9 juillet 2020 à 23h59
Vu à la télé : Orchestre de Paris, la renaissance, en direct de la grande salle de la Philharmonie de Paris. Ovation pour les soignants invités, ovation pour les musiciens privés de concert – si ce n’est à huis clos - depuis quatre mois et déployés (distanciation sociale oblige) sur toute la largeur du grand plateau, ovation pour leur directeur musical désigné Klaus Mäkelä, vingt-quatre ans, cadet de l’extraordinaire dynastie des chefs finlandais formés par Jorma Panula à l’Académie Sibelius d'Helsinki. Longue allocution de Laurent Bayle, le maître de maison, suivie d’une grosse heure de musique : Tombeau de Couperin de Ravel et 7ème Symphonie de Beethoven (deux idées de la danse). Même étonnement - mis en valeur par la caméra - devant la gestique souple, à la fois économe et expressive du prodige (un petit peu de Carlos Kleiber) et devant sa sûreté technique, cet art d’anticiper les virages dangereux déjà remarqué l’année dernière lors du concert coup de foudre (Adams, Grieg, Chostakovitch) qui lui a valu d’être préféré à quelques baguettes « historiquement renseignées » (François-Xavier Roth, Pablo Heras-Casado …)  Car à la différence de Santtu-Matias Rouvali, l’« autre » surdoué finlandais (successeur au London Philharmonia de son compatriote Esa-Pekka Salonen), le jeune Mäkelä ne met pas le feu à l’orchestre : il le séduit et le soutient, obtenant ses sonorités les plus flatteuses (est-ce parce qu’il est violoncelliste de formation et que Rouvali est percussionniste ?). Cela donne un Ravel nostalgique alla Bernard Haitink (la version originale pour piano évoque la mémoire des amis morts à la guerre) et un Beethoven charnu façon Barenboim plutôt que Gardiner : un choix esthétique assumé donc que celui de ce jeune homme déjà très mûr indifférent aux tendances actuelles. Nouvelle ovation pour les musiciens tout sourire. Conseiller musical de l’Orchestre dès la rentrée prochaine, Klaus Mäkelä en sera le patron pour cinq ans en septembre 2022. Un contrat renouvelable, précise Laurent Bayle, décidément ravi d'avoir (enfin) trouvé la perle rare.
François Lafon

A voir sur Mezzo Live HD (1, 2, 5 août) et Philharmonie de Paris live (jusqu’au 9 juillet 2021) (Photo © DR)

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009