Samedi 8 août 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Henry-Louis de la Grange rejoint Gustav Mahler
samedi 28 janvier 2017 à 22h32
Né en 1924, d’origine en partie américaine, il étudie la musique et la musicologie de 1947 à 1953 à Yale  et à Paris, sa ville natale, avec notamment Yvonne Lefébure et Nadia Boulanger, et exerce des activités de critique. Très tôt, il se passionne pour Gustav Mahler, dont le nom reste inséparable du sien. Je fais sa connaissance juste avant 1960, alors qu’il s’attaque  à une biographie fondamentale du composteur, dont le premier volume paraît à New York en 1973, puis à Londres. En français, trois volumes d’une édition revue et augmentée - « Gustav Mahler, Chronique d’une vie » - voient successivement le jour en 1979 (« Vers la Gloire 1860-1900 »), 1983 (« L’âge d’or de Vienne 1900-1907 ») et 1984 (« Le génie foudroyé  1907-1911 ») : total 3.788 pages, certainement pas trop. Ce n’est pas tout ! Auteur de  Vienne, une histoire musicale  (1991), il coédite en 1997 la première édition complète de Die Briefe Gustav Mahlers an Alma (« Les lettres de Gustav Mahler à Alma »), non traduit, en situant ces lettres dans leur contexte biographique et artistique, sans pour autant renvoyer aux oubliettes de l’histoire mais en soumettant à une critique très pointue le volume partiel et censuré publié par la « veuve » en 1925. Et reste ce qui apparaît aussi essentiel que les trois volumes de 1979-1984 : la fondation à Paris en 1986 de la Bibliothèque Gustav Mahler, haut lieu depuis cette date pour les rencontres,  la documentation et les études, dont ont heureusement tiré profit nombre de mélomanes, étudiants et chercheurs. Henry-Louis de La Grange est mort le 27 janvier 2017 à Morgues (Suisse), où il s’était retiré.
Marc Vignal

(Photo © DR)

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009