Mardi 15 octobre 2019
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Etranges instruments 1 : un piano XXL
lundi 4 avril 2011 à 17h32

Question pour le Trivial Pursuit : combien un Steinway de concert a-t-il de touches ? Réponse : quatre-vingt-huit. Et un Stuart and Sons ? Cent-deux. Wayne Stuart, facteur à Newcastle, dans le New South Wales, en Australie, est très fier de son chef-d’œuvre : « D’autres pianos ont autant de notes graves que le mien, mais aucun n’a autant de notes aiguës. » A quoi servent-elles, ces touches supplémentaires ? « A amplifier la résonance, à décupler l’énergie. » « Beethoven aurait aimé, renchérit le pianiste local (et beethovénien) Gerard Willems. Il n’y avait que soixante-dix touches sur son piano, mais il aurait sûrement utilisé les autres s’il les avait eues à sa disposition. » (sic). Et le son ? « Grâce à un dispositif original, les cordes vibrent différemment, poursuit Willems. On peut tenir une note beaucoup plus longtemps. C’est comme si l’on tirait des fils de laine. Chacun a son épaisseur et son parfum. C’est un piano typiquement australien : soleil et sable fin. » « Pas très ensoleillé, réplique le pianiste et pédagogue Jeoffrey Lancaster. Cette clarté, ces sonorités cristallines donnent un résultat glacial. » Reste à convaincre les compositeurs de composer pour lui et les pianistes de l’acheter. Il coûte 300 000 dollars australiens (223 000 euros), accord en sus.

François Lafon
 

http://www.stuartandsons.com/

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009