Vendredi 18 octobre 2019
Le cabinet de curiosités par François Lafon
EMI – Warner : Noms de labels, le nom
mercredi 4 septembre 2013 à 15h41

Mercato d’été : Warner Music Group rachète les sections classiques d’EMI et de Virgin, qui deviennent Warner Classics et Erato.

Pourquoi Warner, puisque c’est Universal qui a racheté EMI ? Parce que le monopole est interdit et qu’Universal a dû se séparer de quelques branches annexes.

Pourquoi ne pas conserver des logos aussi prestigieux ? Parce qu’Universal en est désormais propriétaire, et ne compte pas s’en séparer.

Pourquoi Erato, racheté (en 1992) et mis en hibernation (en 2001) par… Warner ? Parce que Virgin Classics, né à Londres mais adopté en 1996 par EMI Classics France et son directeur Alain Lanceron, est devenu, tel Erato en son temps, un label français de pointe, et qu’une telle filiation vaut bien un repentir tardif.

Sur la page d’accueil du site Warner Classics : des highlights Teldec, Das Alte Werk et … Erato, deux nouveautés Warner - Sacred Verdi dirigé par Antonio Pappano (chef ex-EMI) et le nouveau CD Rachmaninov de Simon Rattle (idem) – et une compilation d’enregistrements de la mezzo Joyce DiDonato - locomotive ex-Virgin - pour le 10ème anniversaire de sa collaboration avec … Warner/Erato. Aux dernières nouvelles, Alain Lanceron et son équipe font partie du voyage. « Il faut que tout change pour que rien ne change », dit Burt Lancaster dans Le Guépard.

François Lafon

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009