Samedi 8 août 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Blu-ray audio, le futur antérieur
lundi 20 mai 2013 à 10h22

Lancement par Universal du Blu-ray Pure Audio : trente-six références, dont dix classiques, de Karajan à Hélène Grimaud. Selon le dossier de presse : un support n’obligeant plus à compresser le son, une qualité d’écoute inégalée, la chaleur du disque vinyle en plus. Une initiative hardie, à l’heure du tout dématérialisé, de l’arrivée de la fibre et de la 4 G sur téléphone mobile, de la vogue de la VOD, de l’échange de plus en plus facile sur Internet. Une pierre aussi dans le jardin de ceux, nombreux, qui écoutent en voiture ou dans la rue sur MP3 des enregistrements au son ultra-compressé, et ne prennent plus le temps de s’asseoir face aux enceintes de papa pour savourer les joies de la hi-fi. Un pari commercial risqué si l’on pense à l’échec du SACD dans les années 2000, en dépit, déjà, d’une évidente plus-value sonore. Mais le SACD exigeait l’achat d’un lecteur onéreux, alors que le Blu-ray peut se lire aussi sur d’autres appareils (box ADSL, consoles de jeux, ordinateurs). Précision pratique : les albums coûtent 19,99 € pièce et sont impossibles à copier, mais sont accompagnés d’une offre gratuite de téléchargement, ce qui permet de les écouter sur MP3 avec la qualité sonore d’un téléchargement classique … à 9,99 €. Enthousiasme mitigé sur les forums : le Blu-ray audio n’est pas meilleur que le SACD, et il est aussi cher à l’unité. En septembre 2008, le constructeur coréen Samsung annonçait pour 2013 la mort du Blu-ray, lancé un an auparavant. Aujourd’hui Sony (inventeur du procédé) promet le « Violet-ray », permettant de stocker vingt fois plus d’informations. Mais que ne tenteraient pas les éditeurs pour retrouver l’âge d’or du disque roi ?

François Lafon - Olivier Debien

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009