Lundi 3 août 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Berlioz 2 - Les pendules à l'heure
dimanche 9 décembre 2018 à 18h20
Aux Editions Bleu Nuit : Café Berlioz, par Pierre-René Serna. A l’orée du cent-cinquantenaire, l’opposé de la brillante monographie de Bruno Messina (voir ici). Ayant beaucoup oeuvré pour la cause, en particulier avec son Berlioz de B à Z (2006), Serna s’adresse ici aux mordus. Sur le modèle du maître (Les Grotesques de la musique, Les Soirées de l’orchestre), ce Café regroupe telle une conversation… de café (littéraire s’entend) des articles, interviews et contributions variées, tout cela - spécialité du spécialiste - à bâtons rompus mais sous-tendu par la volonté de remettre quelques pendules à l’heure et de risquer quelques idées nouvelles. Lancé fort sur les dénigreurs historiques du musicien (tiens, tous liés par des relents d’extrême droite…), l’auteur fait tomber les têtes et les idées reçues : non, Berlioz n’est pas un « romantique », non, Les Troyens n’est pas un « grand opéra à la française », non, les Mémoires ne sont pas « bidonnées ». Pour les confirmés : non, les rapports de Berlioz avec Rameau et Gluck ne sont pas aussi simples que cela, oui, la Symphonie fantastique et Lélio sont inséparables sous le titre Episode de la vie d’un artiste. Pour les curieux : oui, Miguel Marqués, auteur de zarzuelas, est bien un disciple méconnu de Berlioz, oui, Le Roman de la Momie de Théophile Gautier a probablement inspiré Les Troyens, oui, il se peut quoi qu’on en dise que Le Pou et l’Araignée, classique des chansons de corps de garde, soit de Berlioz. Pour les modernes enfin l’argument définitif : oui, Berlioz a inauguré la musique contemporaine en composant pour l’avenir. Et tout cela avec une légèreté de plume que Berlioz écrivain n’eût pas désavoué. 
François Lafon

Café Berlioz, par Pierre-René Serna. Editions Bleu  Nuit, 176 p., 16 euros

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009