Lundi 3 août 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Beethoven et après, bénéfice d’inventaire
dimanche 16 février 2020 à 18h12
Comme le Triple concerto de Beethoven, Beethoven et après - coédition Fayard/Mirare - est un ouvrage à trois solistes, la légende et l'Histoire faisant office de trame orchestrale. Là s’arrête la comparaison, le trio d’auteurs ne jouant pas la même partition, ou plutôt ne la jouant pas sur le même plan. Cela commence « grand public » par une biographie où Elisabeth Brisson (auteur du Guide de la musique de Beethoven) s’emploie à déboulonner l’idole pour mieux faire apparaître une vérité plus grande encore. Fini "le Destin qui frappe à la porte" (po-po-po-pom), finies les falsifications du proto-biographe Schindler et le catéchisme oecuménique façon Romain Rolland. Une centaine de pages à mettre entre toutes les mains, celles des enfants comprises. Puis vient un chapitre plus concentré mais non moins brillant signé Bernard Fournier (Génie de Beethoven ; Histoire du quatuor à cordes en 2 vol.) traitant des « Modernités de Beethoven », ou comment celui-ci a fait faire des pas de géant à la musique. Le sujet est plus ardu, les enfants décrocheront (peut-être…). La troisième partie, due à François-Gildas Tual, est apparemment la plus ludique tout en exigeant une attention soutenue, recensant deux siècles et demi de néo-beethovénisme (arrangements, extrapolations, inspirations diverses) et débouchant sur un inventaire des recyclages géniaux ou non, commerciaux ou non dont chaque époque (la nôtre en particulier) a usé et abusé. Pour tous en tout cas une façon de faire le tour de la question, sans littérature inutile ni hagiographie intempestive, ce qui, en cette année anniversaire, a toute son utilité. 
François Lafon

Beethoven et après Editions Fayard/Mirare 240 pages - 15 €

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009