Samedi 8 août 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Académie 1 : sous la Coupole, temps retrouvé
samedi 19 novembre 2016 à 09h42
A l’Institut de France, Séance solennelle de l’Académie des Beaux-Arts, où est proclamé le palmarès de l’année : Garde républicaine, habits verts et épées, hommage aux disparus, minute de silence et musique en live. Un cérémonial immémorial pour récompenser des créateurs très actuels : pour la musique, Peter Eötvös et Philippe Leroux, dont Envers 1, dédié aux victimes du terrorisme, est joué par l’Orchestre Colonne sous la baguette de Laurent Petitgirard, chef et académicien. Vingt-sixième Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral (après, l’année dernière, une « redéfinition des objectifs et des modalités ») décerné à l’impeccable ensemble De Caelis, sextuor de voix féminines a capella mené par Laurence Brisset. Défilé de lauréats – dont certains (peintres, graveurs, dessinateurs : des artistes) détonant savoureusement sous l’illustre coupole – devant Edith Canat de Chizy, compositrice et vice-présidente de l’Académie. Livres musicaux de l’année (prix Georges Dumesnil) décernés aux gloires récentes : György Ligeti par Karol Beffa (Fayard) et Henri Dutilleux par Pierre Gervasoni (Actes Sud-Philharmonie de Paris). Dernier éloge de la modernité : la conférence finale du peintre Arnaud d’Hauterives - Secrétaire perpétuel de l’institution, prosélyte in loco de la photographie – sur « Les arts non européens et la peinture ».  Un art du temps retrouvé, en quelque sorte.
 
François Lafon
 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009