Mercredi 28 septembre 2022
Concerts & dépendances
En direct de l’Opéra Comique sur Arte Concert et France Musique, unique représentation d’Hippolyte et Aricie de Rameau. Un spectacle emblème, maintenu coûte que coûte après l’annulation in loco du Bourgeois Gentilhomme pour cause de Covid, annoncé comme tel par la ministre de la Culture en personne au moment où, réduits au silence, théâtres et artistes exsangues ne donnent plus signe de vie (mais avec abondance et imagination) qu’en streaming, replay et images d’archives (à la même heure, l’Ensemble Intercontemporain, lui aussi relativement protégé, proposait depuis la Philharmonie de Paris déserte son concert Music Box). Deux moments : la salle Favart vide de spectateurs, soudain ranimée par la musique de Rameau, et la même salle une fois la musique tue, la troupe déployée à la corbeille, face à la scène. Entre les deux, filmé en plans serrés par les caméras de François Roussillon et dirigé dans le même esprit par Raphaël Pichon, un quatuor de luxe - Stéphane Degout (Thésée), Sylvie Brunet-Grupposo (Phèdre), Reinoud van Mechelen (Hippolyte), Elsa Benoit (Aricie) -  affronte comme si sa vie en dépendait (comme au théâtre ?) l’étrangeté de la situation. Pas trop grave que la mise en scène de Jeanne Candel,  si disparate, si peu ludique (plus de ballets ou presque) ne retrouve qu’à de rares moments la folie éclairante de son Crocodile trompeur, Didon et Enée aux Bouffes du Nord (voir ici). On reste sur le passage final de Lea Desandre en randonneuse à vélo, demandant au « Rossignol amoureux » de « répondre à nos voix » avant de se perdre dans le silence. Une version retravaillée de la captation sera diffusée sur Arte et éditée en DVD. Tout y sera dit, mais avec cette intensité ? 
François Lafon 
Disponible sur Arte Concert jusqu’au 13 mai 2021 
 

Concerts & dépendances
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2022
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009