Jeudi 23 mai 2019
Concerts & dépendances
Rencontres musicales de Vézelay 3 : Voir et voix
mercredi 30 août 2017 à 08h46
Austère, Vézelay ? Sa basilique, ses sœurs tout de bleu vêtues et ses offices religieux trois fois par jour pourraient le laisser penser, mais les Rencontres musicales ont assorti leurs concerts officiels de manifestations « off » : animations qui investissent jardins, places et autres lieux exceptionnels comme celui des Fontaines salées, à Saint-Père sous Vézelay, site archéologique vieux de plus 4500 ans. Gros succès pour Garçons s’il vous plaît, trois « serveurs vocaux » a cappella, découverts sur internet par Nicolas Bucher (directeur de la Cité de la Voix) et aussitôt programmés à Asquins, Vézelay et Saint-Père. Drôles, spirituels et surtout excellents chanteurs, ils revisitent un vaste répertoire, de Trenet aux Jacksons 5. Il fallait les voir danser et jouer avec le public  dans une irrésistible version de I Want You Back, tube Motown des années soixante-dix ! 
Vendredi soir, le chef Loïc Pierre supervisait pour son chœur Mikrokosmos une chorégraphie tout aussi surprenante. Avec un choix d’œuvres des XXe et XXIe siècle – pour la plupart profanes – prises chez Meredith Monk, Poulenc, Peter Warlock, Veljo Tormis et Grieg, plus quelques autres moins connus, Mikrokosmos crée une « Nuit dévoilée » non pas tant sur scène qu’autour du public : derrière, sur les côtés ou de face. Mouvements tournants, effets de perspectives visuels et sonores et éclairages ad hoc : la basilique se prête à de multiples configurations pour restituer au mieux le souffle tellurique de l’Estonien Tormis (Laine veereb), le chant bucolique du Britannique Warlock (The full heart), la sensualité de Poulenc (extraits de Figure humaine) comme les joyeuses scansions de l’Américaine Monk – Plague, Jewish storyteller/Dance/Dream. Là encore, succès bien mérité pour les chanteurs aguerris de Mikrokosmos qui, grâce à leur mise en scène savante, plaçaient l’auditeur au cœur de la voix.
Franck Mallet
 
27 août, Vézelay, basilique Sainte-Marie-Madeleine. (Photo : Mikrokosmos©Valentine Poutignat)