Dimanche 25 août 2019
Concerts & dépendances
Orlando Paladino : Haydn façon manga
dimanche 18 mars 2012 à 00h57

Au Châtelet, création parisienne d’Orlando Paladino, dramma eroicomico de Joseph Haydn d’après l’Arioste. Spectacle branché : Kamel Ouali à la mise en scène, Nicolas Buffe aux décors et costumes. Le Landerneau opératique s’attendait au pire. Le chorégraphe de la Star Ac’ reconverti dans le « spectacle musical » (Le Roi Soleil, Dracula) et le graphiste design branché manga : le chef-d’oeuvre de Haydn – même dans le domaine, secondaire pour lui, de l’opéra – ne méritait pas cela. Surprise, la greffe prend. Cette histoire échevelée, avec guerrier fou d’amour, valet vantard, méchant ontologique et magicienne facétieuse, cette série B à la musique triple A (et plus encore) devient une grande BD pur manga mâtinée de Star Wars et de music-hall bien de chez nous, sans pour autant tomber dans le n’importe quoi : l’histoire est racontée, la musique est mise en valeur, les chanteurs sont en situation. Tous impeccables, les chanteurs, comme le chef Jean-Christophe Spinosi, décidément capable du moins bon, mais aussi, comme ici, du meilleur. Standing ovation, final bissé. Il ne faut décidément  jurer de rien.

François Lafon

Châtelet, Paris, 19, 21, 23, 25 mars Photo © Théâtre du Chätelet