Vendredi 14 août 2020
Concerts & dépendances
La Favorite à l’abandon
mercredi 13 février 2013 à 22h27

Pour cette représentation de La Favorite, le Théâtre des Champs Elysées a fait le choix du minimalisme. La scénographie (Andrea Blum) pousse l’abstraction à un degré qui prive le spectateur de ses repères. Et la mise en scène (Valérie Nègre) donne dans le genre libertaire : tout le monde fait ce qu’il veut. Evidemment, c’est gênant dans les ensembles – c'est à dire la quasi-totalité de l'oeuvre - et seuls les airs solos donnent quelque plaisir. Bien que malade, Ludovic Tézier donne un « Viens Léonor, je suis à tes pieds » plein d’émotion (Alphonse XI). Alice Coote, complètement perdue dans les deux premiers actes, est d’un dramatisme ravageur dans le célèbre « Ô mon Fernand ». Malgré sa souplesse et sa diction exceptionnelles, Marc Laho, à force de camper, sur les pas de Jean Carmet, un Fernand cocufié et abusé par la vie ne parvient pas à émouvoir. Conscient des défauts de la scène, Paulo Arrivabeni dirige plus souvent pour le plateau que pour la fosse, ce qui naturellement nuit à la qualité de l’accompagnement orchestral.

Albéric Lagier

Théâtre des Champs-Elysées, du 7 au 19 février 2013 Photo © DR

 

Concerts & dépendances
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009