Mardi 21 mai 2019
Concerts & dépendances
Opéra Comique : Miranda, tempête sous un crâne
lundi 25 septembre 2017 à 23h39
A l’Opéra Comique : Miranda, « d’après Henry Purcell ». Ne cherchez pas l’œuvre dans le catalogue, vous ne la trouverez pas. Miranda est la fille du magicien Prospero dans la pièce de Shakespeare La Tempête. Or Purcell a composé un "semi-opéra" (spécialité anglaise de l’époque) d'après la pièce. Mais ce n’est pas seulement cette musique que l’on entend dans le spectacle. Katie Mitchell (metteur en scène), Cordelia Lynn (librettiste) et Raphaël Pichon (chef d’orchestre) ont inventé de toutes pièces une suite à La Tempête, treize ans après que Prospero a brisé ses sortilèges et retrouvé le monde des humains. Il n’est pas indispensable, cependant, de connaître son Shakespeare par cœur pour saisir ce qui se passe. Car ce qu’a sur le coeur Miranda (« l’Admirable »), personnage clé mais que Shakespeare fait peu parler, n’est pas ce qu’on attendait. Elle organise un faux suicide, de fausses obsèques pour faire voir à son père, à son mari Ferdinand, l’intérieur de son âme malheureuse. Raphaël Pichon et Katie Mitchell, qui ont déjà mis Bach à contribution dans leur mémorable Trauernacht (Aix-en-Provence, 2014), poursuivent là leur sombre réflexion, avec la mort comme commun dénominateur. Le spectacle est déroutant : un semi-opéra recomposé ? Pas vraiment, bien que la structure en soit référentielle, avec un « mask » (autre spécialité anglaise) au milieu. Dans cette église de béton où éclate le drame familial, la sublime musique de Purcell sonne à la fois naturelle et incongrue, comme une bande son légèrement déconnectée de l’image. Chanteurs/acteurs parfaits, Ensemble Pygmalion somptueux. Signe des temps, cependant, que cette propension à donner à La Tempête - pièce, il est vrai, énigmatique donc inquiétante – d’aussi sombres prolongements, comme l’a fait déjà, bien que très différemment, la Compagnie La Tempête au récent festival Berlioz (voir ici). 
François Lafon

Opéra Comique, Paris, jusqu’au 5 octobre. En direct sur Arte Concert le 29 septembre à 20h. Sur France Musique le 15 octobre à 20h (Photo © Pierre Grosbois)