Lundi 20 mai 2019
Concerts & dépendances
La Chaise Dieu 2018 - 1 : Une Passion hors norme
mercredi 29 août 2018 à 17h33
Comme Paul Celan, le compositeur français Michael Levinas (né en 1949) a pris le contre-pied d’Adorno lequel affirmait qu’écrire de la poésie après Auschwitz était faire acte de barbarie. Commande de l’Association « Musique pour un temps présent » dans le cadre du Jubilé de la Réforme, sa « Passion selon Marc. Une passion après Auschwitz » a été créée le 12 avril 2017 en l’église Saint-François de Lausanne. Sa reprise à La Chaise Dieu a donné lieu à une des soirées les plus mémorables du 52ème festival. Le compositeur s’y confronte également à sa propre histoire, sous forme d’un triptyque d’une heure vingt minutes joué sans interruption : prières juives en araméen et en hébreu pour les millions de victimes de la Shoah suivies d’une psalmodie de noms du mur de la Shoah, Evangile selon Marc en ancien français du XIIIème siècle et extraits du Mystère de la Passion d’Arnoul Gréban (partie de loin la plus vaste des trois), deux poésies de Paul Celan, à savoir Die Schleuse (L’ écluse), où est conquise non sans efforts la salvation du mot Kaddisch, et Espenbaum (Tremble), où sont évoqués aussi bien le feuillage de cet arbre que la « douce mère » qui ne peut plus venir. Violence souvent, en particulier au début, avec le baryton Mathieu Dubroca luttant vaillamment contre le chœur, mais aussi épisodes aux limites du silence, murmurés. On retrouve Mathieu Dubroca en Jésus, Marie (la Mère) et Marie Madeleine reçoivent tout leur dû, sans oublie l’Evangéliste (le contre-ténor Guilhem Terrail), les rôles de Pierre, de Judas et de la Servante étant confiés à des membres du chœur. L’Orchestre de Chambre et l’Ensemble Vocal de Lausanne étaient dirigés par Marc Kissoczy. Musique contemporaine au sens fort, à l’instrumentation adéquate, constatation des plus appréciables étant donné le contexte.
Marc Vignal
 
Abbatiale Saint-Robert, 25 août (Photo © B. Pichène)