Jeudi 18 juillet 2024
Concerts & dépendances
John Adams à l’Athénée : étrangement prémonitoire
vendredi 4 février 2022 à 23h24
Version de poche, au théâtre de l’Athénée, de la songplay de John Adams (musique) et June Jordan (livret) I was looking at the ceiling and then I saw the Sky, un quart de siècle après sa création à Berkeley dans une mise en scène de Peter Sellars. Il y a à peine dix ans, lors de sa reprise au Châtelet dans une version « grand format » de Giorgio Barberio Corsetti (voir ici), cet « hymne à l’amour » (Sellars) d’un groupe humain socialement et culturellement composite confronté à une catastrophe collective (le tremblement de terre de Los Angeles en 1994) péchait par ses côtés bien-pensants, voire convenus. Une pandémie mondiale et une vague d’idéologie woke plus tard, les perspectives ont bougé. La mise en scène discrète autant qu’efficace d’Enrico Bagnoli et de Marianne Pousseur (dont la Trilogie de éléments - voir - a fait trembler l’Athénée), sept très jeunes et très doués comédiens/chanteurs issus du Conservatoire Royal de Bruxelles (compagnie Khroma), des projections savamment décalées pour évoquer les rêves et la réalité, et ces saynètes brechtiennes façon Broadway prennent une consistance inattendue, trouvent des résonances étrangement prémonitoires. Dirigée par le chef belge Philippe Gérard à la tête d’un impeccable petit ensemble, la musique en est aussi revigorée, dépassant pour exsuder toute son ironie la performance consistant à mêler en chansons pop, rock, gospel et « musique sérieuse » sans que l’on oublie une seconde que John Adams en est le compositeur. 
François Lafon 
Théâtre Athénée – Louis-Jouvet, Paris, jusqu’au 10 février (Photo © Henri Amiel)

 

Concerts & dépendances
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2024
2023
2022
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009