Dimanche 22 septembre 2019
Dans une maison où l’on pleure et l’on rit
Le somptueux Jerusalem Quartet dans un programme d’Europe Centrale
The Yiddish Cabaret

Passée l’étrangeté du titre de ce CD, associant le nom de Korngold au monde du cabaret (?), le Jerusalem Quartet, comme il s’en explique fort bien, a cherché une voie « différente » en combinant trois compositeurs issus de la culture yiddish. Ainsi, en confiant à Leonid Desyatnikov (né en 1955, en Ukraine), le soin d’arranger pour soprano et quatuor Cinq chansons jouées en Pologne dans l’entre-deux-guerres, cet éminent interprète d’un répertoire « plus » classique – ses excellents albums Brahms, voir ici, Janacek-Smetana, ici, et Bartok, voir  – retrouve ce mélange d’humour et d’emportement propre à une tradition « pleine d’ironie et de désespoir latent » (Desyatnikov), si bien exprimée par le second lied « Dans une maison où l’on pleure et l’on rit ». Complices inattendus de ces lieder servis avec panache par Hila Baggio, les rythmes boursouflés et les mélodies bariolées très « Europe Centrale » des Cinq Pièces du Tchèque Schulhoff (1923) trouvent ici une place privilégiée. Entre le romantisme empourpré de La Ville morte, chef-d’œuvre absolu du jeune Korngold, et un expressionisme niché entre Zemlinsky et Schoenberg, le Quatuor n° 2 d’un Korngold trentenaire créé à Vienne par le Quatuor Rose, en 1934, atteint une somptuosité sonore étourdissante et sans égale ! 
Franck Mallet

Korngold : Quatuor à cordes n° 2, op. 26 (1933) - Schulhoff : 5 Pièces pour quatuor à cordes (1923) - Desyatnikov : Yiddish, 5 Mélodies pour voix et quatuor à cordes (2018)
Hila Baggio (soprano)
Jesuralem Quartet
1 CD Harmonia Mundi HM 902631 (PIAS)
1 h

mis en ligne le jeudi 22 août 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.