Dimanche 23 juin 2024
Sports et divertissements
Tout respire et s’illumine avec le Duo Berlinskaya-Ancelle
Passage secret

Du très connu – Debussy et Ravel – à la rareté – Aubert – en passant par deux tubes passablement délaissés – Bizet et Fauré –, le quatre mains à la française se porte comme un charme sous les doigts du duo que forment Ludmila Berlinskaya (fille du fondateur du Quatuor Borodine Valentin Berlinsky et ancienne protégée de Sviatoslav Richter ; (voir ici), et son époux Arthur Ancelle, animateurs en outre de deux festivals : l’un, itinérant, La Clé des Portes, présent dans plusieurs châteaux de la Loire, l’autre, le Rungis Piano-Piano Festival dédié… au deux pianos et au quatre mains. Si Jeux d’enfants de Bizet (1871) est prisé par les orchestres grâce à son arrangement de cinq de ses douze pièces sous le titre Petite Suite, l’original séduit bien mieux par sa verve et la profusion sportive de ces « gammes, arpèges, chromatismes et thèmes lyriques qui passent d’un pianiste à l’autre sans qu’on décèle le moindre changement » (Ancelle). Quinze ans plus tard, le lyrisme frémissant d’une autre Petite Suite, celle de Debussy, se balance, rêveur et nonchalant, au fil de quatre étapes : En bateau, Le Cortège, Menuet et Ballet. À la croisée des Scènes d’enfants de Schumann et de Children’s corner de Debussy, Dolly de Fauré bourdonne entre tendresse et divertissement, tandis que la gravité et le dépouillement l’emportent chez Ravel avec le célèbre Ma mère l’Oye – dont voici sans conteste l’une des interprétations les plus accomplies avec la profusion de ses couleurs alliée à un sens extraordinaire de la dynamique. Fascinant Feuille d’images de Louis Aubert (1930), qui existe également pour orchestre (cf. l’unique enregistrement par Leif Segerstam dans un album monographique paru chez Naxos en 1993), aussi proche de Ma mère l’Oye par sa retenue qu’exubérant et impressionniste à la manière des Música callada de Mompou. Tout respire et s’illumine dans ce huitième album du Duo Berlinskaja - Ancelle.
Franck Mallet

• 2 au 6/10/2024 Rungis Piano-Piano Festival
• 3/10/2024 Mendelssohn et Bruch par L. Berlinskaya & A. Ancelle, l’Orchestre national de Lille, dir. D. Liss à Paris (Théâtre des Champs-Élysées)

Bizet : Jeux d'enfants op. 22 (1871) - Debussy : Petite Suite L65 (1886/89) - Fauré : Dolly op. 56 (1894/97) - Ravel : Ma mère l'Oye M. 60 (1908/10) - Louis Aubert : Feuille d'images (1930)
Ludmila Berlinskaya & Arthur Ancelle (piano 4 mains)
1 CD Alpha 1024 (distribué par Outhere)
1 h 14 min

mis en ligne le mardi 28 mai 2024

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.