Dimanche 23 juin 2024
Relais entre deux règnes et deux esthétiques
Couperin à la fois Italien et Français, la synthèse des "goûts réunis "
Couperin : Les Concerts royaux

Les « Concerts royaux » de Couperin sont composés à la demande de Louis XIV et publiés en 1722 à la suite du troisième Livre de pièces pour clavecin. Au nombre de quatre, ils sont destinés soit au clavecin soit à un petit ensemble de solistes. Couperin s’y détourne de la manière italienne de ses premières sonates pour revenir à la suite de danses à la française, qu’il traite dans un style élégant et « noblement gracieux ». Ces Concerts royaux furent joués le dimanche à la fin du règne de Louis XIV (1714-1715), à Versailles dans les appartements du roi ou de Madame de Maintenon, à Marly ou encore à Fontainebleau. Ils forment un jalon important dans l’évolution de Couperin, avant son accomplissement au début du règne de Louis XV. Par-delà le « retour » à la suite de danses, on perçoit assez nettement les « Goûts réunis » (fusion des styles italien et français), dénomination des dix « Nouveaux concerts » de 1724. Le recueil est une sorte de relais musical - sous le signe de la continuité - entre deux règnes, deux goûts, deux esthétiques. La présente réalisation réunit l’effectif instrumental indiqué par Couperin dans sa préface de 1722 : violon, flûte traversière et hautbois pour le dessus, viole de gambe, basson et clavecin pour la basse. Une réussite qui toutefois s’ajoute à plusieurs autres, dont celle de l’ensemble Les Timbres (voir ici).
Marc Vignal

Les Concerts royaux
Les Folies françoises
Direction musicale : Patrick Cohën-Akenine (violon et direction)
1 CD Château de Versailles CVS099 (Outhere)
1 h 01 min

mis en ligne le mercredi 5 juin 2024

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.