Samedi 13 avril 2024
Avis de tempête
Avec le Trio Busch, Schubert montre ses muscles
Trio op. 100, Sonatensatz & Notturno

Dans la musique de chambre de Dvorak, qu’il a enregistrée pour Alpha (voir ici), le Trio Busch met les bouchées doubles, musclant à l’extrême un propos qui n’en demandait pas toujours tant. Le voici dans Schubert, avec les mêmes qualités (perfection technique, sens de l’architecture musicale) et… le même travers. Avec lui, l’illustre Trio en mi bémol majeur op. 100 ouvre sur des cataclysmes plus physiques que métaphysiques : attention aux passages rêveurs, que nos musiciens négocient avec toute la musicalité voulue, ils préludent à des retours de bâton d’autant plus inattendus. Le grand "Allegro moderato" final n’en est que plus impressionnant, au prix d’étranges accents faustiens. Après la respiration plus calme (tout est relatif) du pourtant sage Sonatensatz de jeunesse, les Busch terminent l’album en beauté avec le sublime Notturno, contemporain du Trio op. 100, dont ils font quand même, à leur manière forte, apparaître les prémisses de tempête.
François Lafon

Trio avec piano n° 2 op. 100 – Trio avec piano « Sonatensatz » - Notturno D. 897
Trio Busch : Mathieu Van Bellen (violon), Ori Epstein (violoncelle), Omri Epstein (piano)
1 CD Alpha-Classics Alpha 632 (distribué par Outhere)
1 h 06 min

mis en ligne le mardi 29 décembre 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.