Lundi 14 octobre 2019
Viennoiseries sans saveur
Schubert et Berg dans le même bateau
Quatuor à cordes n° 13 (Schubert) ; Suite lyrique (Berg) ; lieder

Drôle de programme : certes, de Schubert le premier des romantiques à Berg le nostalgique du romantisme, on ne quitte pas l’âge d’or de Vienne, mais que viennent faire ici des lieder de l’un et de l’autre ? Si c’est pour élargir le propos du disque, l’interprétation de Salomé Haller et Christoph Eschenbach gâche tout. La soprano n’est pas tout à fait à l’aise dans Marguerite au rouet qui ouvre le programme, platement accompagnée par un Eschenbach que l’on a connu meilleur partenaire. Quant aux deux morceaux de choix, ils nous laissent sur notre faim. Dans ce premier enregistrement, les musiciens issus de l’Orchestre de Paris réunis sous le nom de Quatuor Thymos semblent encore se chercher : le quatuor Rosamunde de Schubert est plus léthargique que rêveur, et la Suite Lyrique de Berg ne donne jamais l’indispensable impression de cauchemar éveillé. Qui plus est, l’utilisation de la voix de soprano dans le finale, n'est guère convaincante pas seulement parce que Salomé Haller, est toujours aussi peu à l’aise, mais plutôt par la présence même de la voix : Berg a eu beau placer un poème de Baudelaire en exergue dans la partition, il n’a jamais demandé que ce Largo desolato où il met en musique sa passion désespérée pour Hanna Fuchs soit chanté... Pourquoi alors ne pas en rester à la conclusion purement instrumentale, l’un des plus beaux moments de toute sa musique ?
Pablo Galonce

Franz Schubert : Gretchen am Spinnrade D 118 - Die Götter Griechenlands D 677 - Quatuor à cordes n° 13 D 804 « Rosamunde » ; Alban Berg : Schliesse mir die Augen beide (deux versions) - Suite lyrique
Salomé Haller (soprano), Christoph Eschenbach (piano)
Quatuor Thymos
1 CD Calliope
1 h 17

mis en ligne le dimanche 17 janvier 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.