Lundi 14 octobre 2019
Une Partenope au comique émoussé (DVD)
Handel, comme d’habitude
Partenope

A l’époque de Handel, on amusait le public qui avait des lettres en jonglant avec la mythologie. Cela donne cette Parthénope, coqueluche des compositeurs baroques. Que la dame soit la fondatrice mythique de Naples, on ne le sait plus trop, et l’on ne remarque pas davantage que sa façon optimiste de gérer les hommes et de négocier l’amour fait d’elle un double joyeux de Didon, reine de Carthage et incapable, elle, de survivre à l’abandon d’Enée. Que faire alors, quand on est un metteur en scène branché et que l’on veut faire sentir à un public moderne que cette histoire est pleine d’ironie et de sous-entendus ? On transpose, bien sûr, l’intrigue à l’époque moderne. Mais comme tout le monde transpose tout, on se retrouve avec un spectacle passe-partout, héritier du précédent et annonciateur du suivant. Et comme la musique de Partenope (1730) ressemble à celle de Serse ou d’Agrippina, autres fleurons de la veine comique de Handel, le public en garde une impression de déjà vu et de déjà entendu. Ce spectacle danois, dirigé par un baroqueux inattaquable (Lars-Ulrik Mortensen) et chanté par quelques stars, Andreas Scholl en tête, est un Handel de plus. L’interprète de Partenope, Inger Dam-Jensen, est une des valeurs montantes de la scène baroque. Est-ce pour justifier cela qu’elle surjoue au point d’en oublier la ligne de chant ?
François Lafon

Partenope
Andreas Scholl, Inger Dam-Jensen, Christophe Dumaux, Tuva Semmingsen
Concerto Copenhagen
Direction musicale : Lars-Ulrik Mortensen
Mise en scène : Francisco Negrin
2 DVD Decca

mis en ligne le lundi 4 janvier 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.