Mercredi 14 novembre 2018
Trompettes de la renommée
Un choix affûté dans un répertoire contemporain par Clément Saunier
Directions

Hormis le piano et le violon, il est toujours risqué d’entreprendre tout un album solo avec un instrument qu’on a plutôt l’habitude d’apprécier au sein de l’orchestre – même si  parfois la trompette sort du rang et endosse l’habit de lumière du concertiste. Après un premier album « carte de visite » dont le programme Tomasi, Marcello, Bach et Gaubert (CD Cristal, 2009) témoignait avant tout du parcours d’un jeune musicien lauréat du concours Maurice André 2006, celui-ci le conforte dans un répertoire qui : « exige d’exploiter toutes ses facultés physiques et techniques et de repousser les limites de la virtuosité. » Un choix affûté qui réunit à la fois le charme gracile et pyrotechnique de la Litanie du Britannique Peter Maxwell Davies (1999) et les stances sacrées des Quatre pièces de l’Italien Giacinto Scelsi (1956). Pour aller plus loin, et avec une utilisation renouvelée de la sourdine, Clément Saunier se glisse dans l’intimité jazzy de Path de Takemitsu (1994) et de High d’Ivan Fedele (1996), comme dans les effets de manche de Shining Forth de Matthias Pintscher (2012), par ailleurs directeur musical de l’EIC, ensemble dont Clément Saunier est trompette solo depuis 2013.
Franck Mallet

Peter Maxwell Davies : Litany for a ruined chapel between sheep and shore - Giacinto Scelsi : Quatuor pezzi - Hans-Werner Henze : Sonatina - Toru Takemitsu : Paths - Ivan Fedele : High - Matthias Pintscher : Shining Forth
Clément Saunier (trompette)
1 CD Klarthe KLA 058
49 min

mis en ligne le vendredi 23 février 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.