Samedi 15 août 2020
Timbre de velours
Brahms au cœur par Florent Héau et le Quatuor Voce
Brahms – Trio et Quintette avec clarinette

Dans les dernières années de sa vie, l’esprit de Johannes Brahms est à la douleur et à la nostalgie. En 1891, il se brouille avec Clara Schumann ; en 1892, il voit sa sœur ainée et quelques uns de ses amis disparaître ; en 1893, il part fêter ses soixante ans à Venise, mais ne trouve en Italie qu’un ami malade. Dieu merci pour nous, il a rencontré auparavant le clarinettiste Richard von Mühlfeld qui lui inspire deux chefs d’œuvre, le Trio et le Quintette avec clarinette opus 114 et 115. S’ils comportent quelques éclairs de passion, l’un et l’autre respirent la mélancolie, les sentiments incertains, les désirs inassouvis. Les méandres de la clarinette traduisent à merveille ces états d’âme, et, dans cet enregistrement, Florent Héau et son timbre de velours nous entraîne au cœur même des émotions brahmsiennes. Dans le Quintette, en particulier, il crée des respirations, reprend avec une douceur et une sensualité qui marquent son dialogue idéal avec le Quatuor Voce. Le Trio est un peu moins rond, un peu moins goûteux, un peu moins équilibré, ce qui n’empêche pas cet album de constituer une belle réussite.
Gérard Pangon

Trio en la mineur opus 114 ; Quintette en si mineur opus 115
Florent Héau (clarinette), Jérôme Pernoo (violoncelle), Jérôme Ducros (piano)
Quatuor Voce
1 CD Klarthe K067
1 h 02 min

mis en ligne le dimanche 21 juin 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.