Mercredi 16 octobre 2019
Tchaikovski au régime sec
Deux chefs-d’œuvre orchestraux transcrits pour deux pianos
Francesca da Rimini - Casse-Noisette

« On se demande pourquoi les pianistes, qui possèdent le répertoire le plus vaste de tous les instruments, continuent de piquer dans le répertoire des autres par le biais des transcriptions, » se demande Arthur Ancelle, signataire de cet album à deux pianos en compagnie de sa partenaire, professeur(e) et épouse Ludmila Berlinskaia. On se le demande d’autant plus que la musique pour orchestre de Tchaikovski est largement tributaire de son orchestration. Ce régime sec convient mieux à la Fantaisie symphonique Francesca da Rimini, à laquelle on a toujours reproché d’être trop touffue, qu’à Casse-Noisette, dont les couleurs orchestrales sont délectables, pour ne pas dire indispensables. Les deux pianistes ne traitent d’ailleurs pas les deux œuvres de la même manière : ils sont plus analytiques dans la fantaisie (transcrite par Ancelle lui-même) que dans la suite de ballet (adaptée, elle, par le pianiste Nicolas Economou). Le disque se termine par la Paraphrase de concert sur l’opéra Eugène Onéguine composée par Paul Pabst (1854-1897) et transcrite pour deux pianos : du Tchaikovski au cube, en somme. De cela aussi, notre duo se tire avec les honneurs.
François Lafon

Francesca da Rimini - Casse-Noisette, suite - Paraphrase de concert sur l'opéra Eugène Onéguine
Ludmila Berlinskaïa, Arthur Ancelle (pianos)
1 CD Saphir Productions LVC 1177
55 min

mis en ligne le vendredi 3 août 2012

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.