Mardi 24 novembre 2020
Tapas à la mode viennoise
« Petits riens » beethovéniens pour piano, par Paul Lewis
Für Elise, Bagatelles opp. 33, 119, 126

Entre 2020, 250ème anniversaire de la naissance de Beethoven, et 2027, 200ème anniversaire de sa mort, l’éditeur Harmonia mundi s’est fixé l’objectif d’enregistrer ou de rééditer bon nombre de ses œuvres. Après quelques nouvelles versions des Symphonies et des Concertos pour piano, voici le temps des petites formes, « petits riens pour piano seul, » disait le compositeur à propos des Six Bagatelles de l’opus 126. Quant aux Onze Bagatelles de l’opus 119, Carl Friedrich Peters, l’éditeur de Beethoven, les jugea indignes d’êtres publiées lorsqu’il en reçut le manuscrit en 1823. D'où, sans doute, le peu de cas qu'en font certains. Aujourd’hui, si l’écoute en un seul bloc des 29 pièces de cet album a parfois raison des inventions du maître, malgré tout le talent de Paul Lewis, le picorage amène à considérer à leur juste valeur ces tapas qui n’ont rien d’une demi-portion. On y trouve de l’humour (op. 33 n°2), du balancement cantabile (op.33 n°3), des clins d’œil à répétition (op. 119 n°2), des tourbillons de valse (op.119 n°9), des accents de « grande sonate » (op. 126 n°4), autant de morceaux remarquables à côté desquels la Lettre à Elise, trop rabâchée peut-être, passe pour une musique presque anodine, quoique Paul Lewis cherche intelligemment à en explorer les mystères.
Gérard Pangon

Sept Bagatelles Op. 33 ; Onze Bagatelles Op. 119 ; Six Bagatelles Op. 126 ; Lettre à Elise WoO 59 ; Klavierstücke WoO 60, 61 & 61a ; Fantasia Op. 77
Paul Lewis (piano)
1 CD Harmonia mundi HMM 902416
1 h 11 min

mis en ligne le jeudi 22 octobre 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.