Mercredi 14 novembre 2018
Symbolisme fin de siècle
Jean Richepin "musiqué" par César Cui et ciselé par Céline Laly
César Cui - Mélodies

Fils d’un déserteur de la Grande Armée resté en Russie, César Cui (1835-1918) naît la même année que Saint-Saëns et meurt la même année que Debussy. D’où sans doute ce CD, centenaire oblige. Membre du groupe des Cinq (avec Balakirev, Moussorgski, Borodine et Rimski-Korsakoff), Cui mène une carrière d’ingénieur militaire et écrit dans la presse musicale française. Sa production est vaste - quatorze opéras, pièces pour piano, environ trois cents mélodies - mais peu connue. Son principal cycle de mélodies est Vingt poèmes de Jean Richepin opus 44 (1890), enregistré ici. Jean Richepin (1849-1926), très célèbre en son temps, était un normalien dont la vie fut parfois désordonnée. Ce cycle est dédié à la comtesse de Mercy-Argenteau (1837-1890), mélomane et mécène belge. Il est subdivisé en quatre parties dont chacune porte un titre : La Chanson des gueux, dont le  langage assez plébéien valut à Richepin un mois de prison pour outrage aux mœurs, Les Caresses, Les Blasphèmes, d’un orientalisme guerrier, et La Mer, à portée symbolique, loin de toute description paysagiste. Céline Laly chante ces mélodies avec précision et intelligence, en mettant en valeur les mots (les textes des poèmes sont heureusement reproduits). En fin de programme, les Six mélodies opus 23 (1884), dédiées à la même comtesse, sur des poèmes de François Coppée, Sully Prudhomme et Victor Hugo. Un répertoire riche et varié, doté d’une belle partie pianistique.
Marc Vignal

César Cui : Vingt mélodies sur des textes de Jean Richepin opus 44 ; Six mélodies opus 23
Céline Laly (soprano), Emmanuel Christien (piano)
1 CD EnPhases ENP005
57 min

mis en ligne le lundi 22 octobre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.