Mercredi 14 novembre 2018
Suprême gallinacé
Une production savoureuse du dernier ouvrage lyrique de Rimski
Le Coq d'or

Sauf erreur, voilà le premier Coq d’or reporté en DVD, dans la coproduction remarquée (La Monnaie de Bruxelles associée au Teatro Real de Madrid et à l'Opéra de Nancy) de l’ultime ouvrage lyrique de Rimski-Korsakov de 1907. Tiré d’un (bref) conte satirique de Pouchkine — la censure de Nicolas II exigea des coupures à la création, que refusa le compositeur –, on y voit le tsar Dodon préférer dormir et s’empiffrer de friandises plutôt que défendre son empire, laissé à la surveillance d’un Coq d’or déposé en gage par l’Astrologue… Le chef d’orchestre Alain Altinoglu fait tinter sa formation avec une belle luxuriance, quitte à aiguiser le tranchant des cuivres – procédé dont Stravinsky sera redevable à son maître –, ménageant le suspense d’un théâtre bigarré où la magie opère autant du côté de la parole que de la musique – là encore, Prokofiev et Chostakovitch auront été à bonne école ! Là où (tant) d’autres auraient déployé la pesanteur d’un arsenal militaire, le metteur en scène Laurent Pelly s’amuse de cette fable, certes macabre, mais au final en pied de nez. Costumes, décors et éclairages renvoient le spectateur à un monde de la nuit à la fois baroque et futuriste. Et toujours cette sensibilité particulière pour faire sourire dans la démesure (début acte III, avec une formidable Agnes Zwierko en Amelfa, intendante du Tsar, et le lit démesuré et emblématique du « roi fainéant » Dodon brinquebalant sur des chenilles), comme dans le duo explosif entre le Tsar (la basse Pavlo Hunka) et la Reine de Chemakka (la soprano Venera Gimadieva, femme fatale tout en lamé), à l’acte II. Un spectacle heureusement préservé par l’image et fort bien capté par Myriam Hoyer. Cocoric’haut !   
Franck Mallet

Le Coq d'or, opéra en trois actes (1909)
Pablo Hunka (Tsar Dodon), Agnes Zwierko (Amelfa, intendante), Alexey Dolgov (Fils du tsar I), Konstantin Shushakov Fils du tsar II), Alexander Vassiliev (Général Polkan), Alexander Kravets (l'Astrologue), Venera Gimaldieva (La Reine de Shemakha) Sheva Tehoval (chant / Le Coq d'or), Sarah Demarthe (Danseuse / Le Coq d'or), John Manning et Marcel Schmitz (Boyards)
Chœurs et Orchestre symphonique de La Monnaie,
Direction musicale : Alain Altinoglu
Mise en scène : Laurent Pelly
Réalisation : Myriam Hoyer
1 DVD Bel Air Classiques BAC 147
1 h 58 min

mis en ligne le mercredi 31 octobre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.