Vendredi 18 octobre 2019
Stabat Mater sans douleur
Julia Lehzneva, Philippe Jaroussky et les ornements de Pergolèse
 
Le même, pas pareil
Stabat Mater lamento
Anna Prohaska, Bernarda Fink et les méditations
Stabat Mater

Avant d’écrire son Stabat Mater à la veille de sa mort dans la fleur de l’âge (26 ans), Pergolèse triomphe dans les domaines en vogue à Naples au début du XVIIIème siècle, l’opéra-bouffe et l’intermezzo comique : Il Flaminio, Lo frate ‘nnamorato, La Serva padrona… sont d’immenses succès. Est-ce que ça justifie qu’on donne aujourd’hui de sa musique sacrée une interprétation extravertie plus que recueillie ? Certainement pas : même si Pergolèse ne peut se passer des ornements et de l’expressivité propres à l’opéra napolitain, le Stabat Mater traduit littéralement la douleur d’une mère « debout au pied de la croix à laquelle son fils était suspendu. » On imagine ainsi un Stabat mater penchant vers le lamento plus que vers le bel canto, or si Diego Fasolis et ses Barocchisti sont impeccables, les solistes semblent, eux, tirer chacun de son côté : Philippe Jaroussky met de la profondeur, des nuances et de la sensibilité tandis que Julia Lezhneva chante tout d’un bloc et d'une voix agressive, privilégie la théâtralisation au détriment de la méditation. Il faut attendre la toute fin du Stabat Mater pour que les chanteurs se retrouvent dans le recueillement, et c'est bien long. Cette approche convient évidemment mieux au Laudate pueri et au Confitebor qui suivent, mais les vocalises de Julia Lezhneva ne sont pas plus séduisantes.
Gérard Pangon

Stabat Mater ; Laudate pueri Dominum ; Confitebor Tibi Domine
Julia Lezhneva (soprano), Philippe Jarrousky (contre-ténor)
Coro della Radiotelevisione svizzera, I Barrocchisti
Direction musicale : Diego Fasolis
1 CD Erato 319147
1 h 11 min

mis en ligne le jeudi 21 novembre 2013

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.