Mardi 19 novembre 2019
Spectrale apparition
L’orchestre ductile et aérien de Patrick Burgan en 3 étapes
Patrick Burgan

Patrick Burgan (né en 1960) a retenu de Gérard Grisey, l’un de ses professeurs au CNSM de Paris, le goût pour des formes ductiles et aériennes héritées du courant spectral – reconnaissable dans ses trois partitions d’orchestre. Créé en 2003 par l’Orchestre national de France, sous la direction de Pascal Rophé, fin spécialiste des XXe et XXIe siècles, Sphères conjugue non sans talent à la fois l’enchantement et le tumulte grandiose de Debussy (I Séléné) et de Holst (II Mars), embrassant la totalité de l’orchestre dans un vaste mouvement secoué par les vents, les cordes et la percussion. « Méditation symphonique pour soprano et orchestre » d’après le célèbre poème de Lamartine, Le Lac, créé en 2001, et révisé une décennie plus tard, applique également le principe d’une saturation des timbres, avec une voix soliste (Valérie Condolucci) sensuelle et théâtrale. Des « grands mouvements ondulatoires » de la 1ère partie, à la citation du Vendredi Saint de Parsifal de Wagner qui apparaît au 2/3, jusqu’au final, « où l’on reconnaîtra l’appel du cor de Hagen du Crépuscule des Dieux », Vagues (1990) apparaît comme la plus vigoureuse des trois partitions, bien servie par l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire, sous la baguette de Jean-Sébastien Béreau.  
Franck Mallet

Burgan : Sphères (I) ; Le lac (II) ; Vagues (III)
Valérie Condoluci (soprano, II)
Orchestre national de France (I), Orchestre Colonne (II), Orchestre des Lauréats du Conservatoire (III)
Direction musicale : Pascal Rophé (I), Laurent Petitgirard (II), Jean-Sébastien Béreau (III)
1 CD Klarthe K052
57 min

mis en ligne le samedi 2 novembre 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.