Lundi 14 octobre 2019
Schumann et Liszt inaboutis
Hirose oui, Karoui non
Schumann : Concerto pour piano et orchestre op. 54 - Liszt : Concerto pour piano n°2 en la majeur

Les deux concertos pour piano que l’on entend dans ce disque, celui de Schumann et le 2ème de Liszt, scellent une sorte d’aboutissement de la musique romantique concertante. Sous les doigts d’une précision remarquable de la Japonaise Etsuko Hirose, ils livrent le meilleur d’eux-mêmes : originalité architecturale et innovations sonores. La virtuosité de la soliste n’est cependant pas mise en valeur par l’orchestre de Pau Pays de Béarn, dirigé par Fayçal Karoui, lequel choisit un accent triomphant qui ne sied pas toujours et qui heurte même dans l’Introduction et allegro appassionato de Schumann qui ouvre le CD. Du coup, les passages les plus exaltés du Concerto de Schumann manquent d’âme et la concaténation des différents moments contrastés de celui de Liszt perd de son unité. La complicité musicale avec le chef, à laquelle Etsuko Hirose veut rendre hommage dans le livret, ne trouve pas ici son content.
Katchi Sinna

Schumann : Introduction et Allegro appassionato pour piano et orchestre op. 92, Concerto pour piano et orchestre op. 54 - Lizst : Concerto pour piano et orchestre n°2 en la majeur
Etsuko Hirose (piano)
Orchestre de Pau Pays de Bearn
Direction musicale : Fayçal Karoui
1 CD Mirare (MIR 135)
1 h 08 min

mis en ligne le mercredi 23 mars 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.