Mardi 15 octobre 2019
Schoenberg, ja ! Tchaikovski, niet !
Daniel Barenboim et son West-Eastern Divan Orchestra
 
Le même, pas pareil
Divine introspection
Leonard Bernstein dirige la Symphonie Pathétique
Variations pour orchestre - Symphonie \"Pathétique\"

Le phénomène échappe à la critique : le West-Eastern Divan Orchestra, formé par Daniel Barenboim et réunissant, entre autres, de jeunes instrumentistes israéliens et palestiniens, n’est pas le Philharmonique de Berlin. Et alors ? La tournée de 2007, dont voici l’étape à Salzbourg, pendant le festival, a marqué les mémoires. Pour la première partie du programme, c’est justice. Les Variations op. 31 de Schoenberg, joyau dodécaphonique hérissé de pièges pour les solistes, est enlevé haut la main, et le travail de Barenboim y est digne des espoirs que Wilhelm Furtwängler, créateur de l’œuvre, a mis en lui lorsque, tout jeune, il l’a entendu au piano. Difficile en revanche de s’extasier sur la Symphonie "Pathétique". L’Orchestre, dont les sonorités scintillaient dans Schoenberg, est lourd et raide. Barenboim, qui depuis quelques années évolue dans une sorte d’état de grâce, nous refait un « à la manière de »… Furtwängler, et retrouve ses défauts. Les mouvements extrêmes ne sont qu’écrasants, et le Molto vivace essentiellement militaire. Les solos, si brillants dans Schoenberg, sont incertains. Les amateurs des Variations op. 31 sont moins nombreux que ceux de la "Pathétique". Tant pis : ce disque est pour eux.
François Lafon

Variations pour orchestre op. 31 - Symphonie n° 6
West-Eastern Divan Orchestra
Direction musicale : Daniel Barenboim
1 CD Decca 478 2719
1 h 09 min

mis en ligne le samedi 21 mai 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.