Mercredi 14 novembre 2018
Professions de foi
Bach éclairé de l'intérieur par Philippe Herreweghe
Sonn und Schild - Cantatas BWV 4 – 79 - 80

Le plus célèbre portrait de Bach, qui se trouve aujourd’hui à Leipzig après avoir été longtemps dans la maison d’enfance de John Eliot Gardiner, date de 1748, deux ans avant sa mort, et donne de lui l’image d’un Concertmeister un peu sérieux ou d’un Cantor un peu sévère. S’en tenir là serait oublier la lumière et la joie qui illuminent souvent sa musique. La Cantate BWV 4, avec ses alleluias qui terminent chaque verset, est l’une de ces œuvres qui rayonnent, ce qui explique peut-être, du moins en partie, sa célébrité et le plaisir qu’on a l’entendre même si on la connaît déjà par chœur. Fidèle à ses convictions, Philippe Herreweghe ne fait pas de cette œuvre de jeunesse (Bach a vingt-deux ans lorsqu’il la compose) une cantate rutilante, mais il la travaille de l’intérieur, pour associer phrase par phrase, mot pour mot, le fond et la forme. Cette manière très luthérienne de fouiller le texte pour en déceler le sens convient particulièrement bien à cette Cantate BWV 4, où le génie de Bach perce déjà, ainsi qu’aux deux autres de ce programme : directement héritées de Luther, elles constituent des professions de foi caractéristiques de la Réforme.
Gérard Pangon

Cantates : Christ lag in Todesbanden BWV 4 ; Gott der Herr ist Sonn und Schild BWV 79 ; Ein feste Burg ist unser Gott BWV 80
Dorothée Mields (soprano), Alex Potter (contre-ténor), Thomas Hobbs (ténor), Peter Kooij (basse)
Collegium Vocale Gent
Direction musicale : Philippe Herreweghe
1 CD Phi LPH 030 (Outhere)
59 min

mis en ligne le vendredi 19 octobre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.