Samedi 24 février 2024
Porte-étendard
Jean-Philippe Collard remet Fauré sur le métier
Fauré - 13 Barcarolles - Ballade op.19

Jean-Philippe Collard est en voiture. A la radio : la 1ère des treize Barcarolles de Gabriel Fauré. « Mais ce n’est pas du tout ça. Et ces changements de tempi… Survient la désannonce : c’était moi ! » D’où ce nouvel enregistrement de cet ensemble qu’il a porté tout jeune comme un étendard (c’étaient ses débuts discographiques et le départ d'une intégrale Fauré), et qu’il remet un demi-siècle plus tard sur le métier. Ironie du sort : c’est la liberté avec laquelle le jeune pianiste traitait ces pépites qui avait fait le succès de ladite première version, débarrassant Fauré des torpeurs dont il était de bon ton de le parer et rendant ses couleurs à la Watteau à ces pièces restées dans l’ombre des plus impressionnants Nocturnes. Il fallait donc rien moins que retrouver les audaces de la jeunesse à travers la rectitude de l’âge mûr. Pari réussi : l’invention permanente de Fauré, ses délectabes étrangetés n’en sont que mieux mises en valeur, et l’ensemble raconte toute une vie, de la fuite de la jeunesse (5ème Barcarolle) au regard de l’homme fait sur lui-même (9ème), jusqu’à l’entrée dans la vieillesse, douceur et craintes mêlées. Belle idée que de terminer l’ensemble par la célèbre Ballade dans sa version originelle pour piano seul, chef-d’œuvre de jeunesse qui avait désarçonné Liszt lui-même (« Je n’ai plus de doigts ! »), et pas moins portée que les Barcarolles par des flots rassurants autant qu’imprévisibles. 
François Lafon

13 Barcarolles - Ballade op. 19
Jean-Philippe Collard (piano)
1 CD La Dolce Volta LDV 91
1 h 21 min

mis en ligne le lundi 31 octobre 2022

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.