Mardi 15 octobre 2019
On voit Tüür avec Gesualdo
Révision à l'estonienne et apathie garantie
Gesualdo

D’abord le titre, trompeur : on n’entend ici que des détournements de partitions du célèbre madrigaliste du XVIème siècle. Ensuite, la déception, avec la vingtaine de minutes de Carlo, pour chœur et orchestre à cordes, de Brett Dean (né en 1961) – l'Australien se contentant hélas de recycler tous les clichés pseudo-contemporains, avec descentes de gammes, voix éthérées d’enfants, chœurs chuchotés ou enfouis dans le lointain… Plus engageante apparaît la fine transcription « arvo-pärtienne » pour cordes du Moro lasso de Gesualdo, par le chef (et compositeur ?) Tonu Kaljuste – fameux interprète estonien de son compatriote Arvo Pärt. Rattaché à la nouvelle génération estonienne, Erkki-Sven Tüür (né en 1959) a, pour sa part, arrangé O Crux benedicta du même Gesualdo, dans un esprit plus larmoyant, qui fait songer à ce que Brian Eno avait fait subir au Canon de Pachelbel (album Discreet Music), en le démembrant à l’extrême… Apathie garantie aussi avec L’ombra della croce, signé Tüür, seul cette fois. Heureusement, on se réveille un peu avec la séduisante architecture profilée en canon de sa Psalmodie pour chœur et orchestre, à la hauteur de Tehillim et Proverb de Steve Reich. Interprétation ad hoc sous la baguette de Kaljuste.
Franck Mallet

Gesualdo-Kaljuste : Moro lasso - Dean : Carlo - Gesualdo-Tüür : O Crux benedicta - Tüür : L'ombra della croce ; Psalmody
Estonian Philharmonic Chamber Choir, Tallinn Chamber Orchestra
Direction musicale : Tonu Kaljuste
1 CD ECM New Series 2452
59 min

mis en ligne le vendredi 30 octobre 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.