Vendredi 30 octobre 2020
Lune rousse
Une qualité d’expression unique sur une copie d'un pianoforte 1800
 
Le même, pas pareil
L'intégrale de référence sur pianoforte
Paul Badura-Skoda
Piano works of the young Beethoven

En cette année Beethoven, on s’attendait à ce que Jos van Immerseel, chef d’orchestre et pianofortiste collectionneur, s’investisse dans ce répertoire – lui qui, déjà, avait gravé plusieurs enregistrements substantiels, dont les Bagatelles op. 126 et les Sonates « Clair de lune » et « Pathétique » (Accent, 1983), deux fois les Sonates pour violon, avec Jaap Schröder (DHM, 1988) puis avec Midori Seiler (ZZT, 2011), sans oublier le cycle complet des Symphonies à la tête d’Anima Eterna (ZZT, 2008). Poursuivant ses investigations sur les recherches formelles de Beethoven, il justifie ainsi l’emploi d’un instrument le plus proche de l’époque de composition, entre 1798 et 1804, des Sonates et autres pièces : un pianoforte viennois d’Anton Walter des années 1800, « copie minutieuse » et récente due au facteur Christopher Clarke. Sous les doigts de ce fin connaisseur, l’instrument resplendit : un médium sans faille pour la dynamique versatile de la 5ème, jusqu’aux surprenants effets de cloches dans le 2e mouvement de la « Pastorale », allié à un grave vigoureux qui fait merveille dans la « Pathétique » et une capacité à faire rejaillir la polyphonie – final de la « Pastorale » et 2e mouvement de la 18ème Sonate. Ailleurs, l’interprète fait sonner à profit les rythmes de danse qui illuminent la ferveur beethovénienne – Alla ingharese, op. 129 et les Rondo conclusifs des 9ème et 10ème ainsi que le Presto de la 18ème –, avec un usage subtil du contraste, à l’image de cette saisissante « Clair de lune » sur un tel instrument, tour à tour méditative (I) et véhémente (III). Sans faire oublier Badura-Skoda, utilisant pas moins de cinq pianofortes différents pour les dix-huit premières sonates et qui fut en outre tributaire des aléas d’instruments d’époque (Intégrale Arcana, rééd. 2020), Jos van Immerseel s’inscrit désormais, avec sa qualité d’expression unique, au firmament des interprétations sur pianoforte.          
                                                                                  Franck Mallet

• En concert à Dijon (27, 28 et 29/10) et Paris (26/10).

Beethoven : Sonates n°s 5, 7, 8, 9, 10, 14, 15 et 18 ; All Ingharese, op. 129 ; Sonate n° 12, extr. : Marche funèbre ; Rondo, op. 51 n° 2 ; Andante, Wo0 57
Jos van Immerseel (pianoforte)
3CD Alpha-Classics Alpha 594 (dist. Outhere)
3 h 34 min

mis en ligne le vendredi 18 septembre 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.